BIENVENUE CHEZ MOI !

Ce site personnel, a aussi pour but de mieux vous faire connaître le LE LAC ST-JEAN. C'est un magnifique plan d'eau pour toutes les activités nautiques et plus particulièrement la voile. Une MER INTÉRIEURE de 1100 km2 , sans courant - sans marée - sans contrainte, où nous avons la possibilité de tirer des bords de quatre à cinq heures sous pilote automatique, sans aucun risque d'abordage. Notre lac a une infrastructure nautique bien organisée, on y compte plus d'une dizaine de marinas tant sur ses rives qu' en rivière. La navigation sur le lac ne date pas d'hier, en 1903 le Mistassini faisait des croisières, amenant des milliers de touristes. Ce bateau, le Mistassini, mesurait cent-quarante-cinq pieds de long et était très luxueux. En effet, certains d'entre nous ignorent peut-être que, dès 1903, dix-neuf bateaux sillonnaient le lac. Douze bateaux à vapeur, gros et moyens, en plus d'une foule de petits bateaux à voile, à gazoline ou à vapeur. Parmi ces dix-neuf bateaux, il y a eu un Péribonka, deux Mistassini, un Arthur, un dragueur, le Lac St-Jean, des Honfleur, une Marie-Louise, des Marie-Alma, des St-Louis, des Roberval, des St-Henri, des Perreault, des St-Michel ainsi que le Nord et le Piékouagami, surnommé la Barouette. Le Capitaine le plus glorieux de l'époque fut André Donaldson de Roberval. La venue du chemin de fer mit fin lentement à cette prospère période de navigation et ce, vers les années 1930, année ou le Capitaine Donaldson déclarat fortait. ( référence: Qui se souvient du Capitaine André Donaldson ) Ce livre relate très bien cette période où le développement de la région était fortement lié au Lac lui-même. Ce livre est maintenant introuvable ou presque car je possède la balance d'inventaire chez-moi.

Le lac St-Jean n'a pas toujours été ce qu'il est aujourd'hui. En 1926, on rehaussait son niveau d'eau afin de constituer une réserve pour la production d'électricité. Tout ceci ne s'est pas fait sans dommage, il y a eu ce qu'on a appelé LA TRAGÉDIE DU LAC ST-JEAN en 1928, année où Roberval et St-Méthode furent inondés. Afin de mieux comprendre comment les gens ont vécu l'évènement, voici un extrait de ce qu'écrivait MGR.VICTOR TREMBLAY dans son livre. ( tournez les pages avec les flèches )

Il faut lire sur notre passé pour comprendre qui nous sommes.